Le nouveau régime méditerranéen

Print Friendly, PDF & Email

Une interview du Dr MichelDE LORGERIL réalisée par Gille DONGUY. <Section Flash’livre>

nv_regime_med

Le Dr Michel De LORGERIL, que j’ai eu le plaisir de rencontrer à l’occasion d’une de ses conférences en Isère (au GEDAS), m’accorde cette semaine une interview à propos de son dernier livre paru aux éditions Terre vivante, « Le nouveau régime méditerranéen ».

.

.

G. Donguy

Le public vous connait déjà pour votre livre phare « Prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral » qui dénonce, entre autres, l’abus (si ce n’est l’ineptie!) de la prescription des Statines et la diabolisation du Cholestérol. Votre tout dernier livre propose des clefs pour adapter le régime Méditerranéen à notre époque et ses diverses contraintes. Dans un premier temps, pouvez-vous nous éclairer sur les éléments clefs qui ont motivé votre croisade sur l’alimentation saine versus l’alimentation occidentale souvent nommée « Western Diet » ?

.

Dr. De Lorgeril

mlorgeril

Il ne s’agit pas de croisade mais d’information scientifique et médicale, dépourvue de tout lien d’intérêt et d’arrière-pensée commerciale. Nous faisons simplement notre travail de scientifique et médecin. Notre unique motivation est de montrer l’évidence scientifique ; qui dit que pour protéger sa santé le modèle méditerranéen est le mieux documenté.

Cela ne signifie pas qu’il n’y ait pas d’autre(s) modèle(s) mais nous n’avons pas de données scientifiques solides pour défendre d’autres options.

Les maladies cardiovasculaires et les cancers sont des maladies souvent fatales et toujours invalidantes ; nous ne pouvons pas nous contenter d’arguments superficiels et désuets pour aider des patients et des familles.

.

G. Donguy

On parle souvent du Régime Crétois et de ses bienfaits. Faites-vous une nuance entre le régime méditerranéen et le Régime Crétois (qui est a priori méditerranéen!)? Si oui, à quoi tient-elle? .

.

Dr. De Lorgeril

Il y a une grande variété de modèles méditerranéens possibles et observables. Un portugais n’est pas un libanais, un sicilien n’est pas un grec, etc… Cela dit, les scientifiques ont défini un concept global de régime méditerranéen ; auquel nous consacrons un chapitre entier dans notre livre ; et que nous nous garderons de décrire en 3 lignes dans une interview. On peut quand même dire que le régime crétois décrit en 1960 environ n’en est qu’une forme particulière qui ne peut plus servir d’exemple pour nos contemporains même si on peut encore s’en inspirer évidemment. Il nous faut une forme « modernisée » du régime méditerranéen ; que nous décrivons dans notre livre.

G. Donguy

Vous insistez sur la qualité nutritionnelle des aliments, en particulier en ce qui concerne les produits et sous-produits animaux. Ces derniers devraient être équilibrés en acide gras (notamment en terme de rapport omégas 3/ omégas 6) : comment être sûr d’obtenir cette qualité nutritionnelle, en dehors des produits issus de la filière bleu-blanc-coeur par exemple ? Les animaux élevés en Bio (qui ont indiscutablement une richesse nutritionnelle globale supérieure aux produits conventionnels) offrent-t-ils cette garantie ? Bœuf Bio avec du Maïs (au lieu d’herbe !) fut-il bio ne donne pas forcément un bon équilibre en acides gras…?)

Dr. De Lorgeril

Effectivement, les animaux élevés en bio [et les produits qui en sont issus] ont un meilleur profil lipidique que les animaux conventionnels de façon générale.

Certes, on peut trouver des exceptions.

Il faut toutefois savoir que l’élevage bio a un cahier des charges spécifiques qui nécessite, pour être respecté, des périodes maximales de pâtures et de fourrages et finalement un minimum de céréales (dont le maïs) et de granulés. La comparaison est toujours favorable au bio par rapport au conventionnel ; des études l’ont montré ; et bien qu’il y ait eu quelques mauvaises controverses à cet égard. Sachant que les produits animaux ne sont pas la principale source de lipides dans le régime méditerranéen [ce sont leurs protéines « animales » qui sont importantes, et en tous cas pas le bœuf], le régime global modernisé permet d’avoir des apports lipidiques corrects, notamment en termes de ratio n-3/n-6.

.

G. Donguy

Continuons sur les produits d’origine animale. Vous précisez qu’il faudrait en consommer moins, ce qui répond sans doute à la triple problématique sanitaire-environnementale (élevages gourmands en ressources, pollutions), éthique (bien-être et respect de l’animal) et physiologique (nous en sommes pas des carnivores types). Les biologistes évoquent souvent la dose de 0,8 à 1 gramme de protéines (à multiplier en gros par 5 pour avoir l’équivalent en produit animal) par kilo de poids corporel et par jour. Un apport journalier modéré vous semble-il acceptable, si ce n’est nécessaire ?

Dr. De Lorgeril

Un apport journalier, sous des formes variées (œufs, fromages, viande blanches…), de produits animaux est tout-à-fait acceptable mais pas indispensable. On peut faire différemment. On peut être méditerranéen et végétarien ; on voit ici l’importance de définir une version « nouvelle » du régime méditerranéen. Ce serait sans doute un peu plus difficile pour certains mais plus accessible pour les petits budgets et certainement plus éthique…

 . 

G. Donguy

Vous évoquez dans ce livre d’autres modèles de diètes : Okinawa, régime Seignalet, régime Paléolithique, Végétarisme…La diète méditerranéenne est-elle résolument la plus universelle, la plus sûre ? Si oui, selon quels arguments phares ?

.

Dr. De Lorgeril

Nous expliquons dans notre livre pourquoi, et sans a priori idéologique, le régime méditerranéen [surtout sa version modernisée telle que décrite dans notre livre] a notre préférence. Comme déjà écrit ci-dessus «Cela ne signifie pas qu’il n’y ait pas d’autre(s) modèle(s) mais nous n’avons pas de données scientifiques solides pour défendre d’autres options ».

.

G. Donguy

Toutes les catégories d’Aliments passent au crible de votre analyse pour une bonne adaptation au nouveau régime méditerranéen (et au passage vous confiez la vraie explication du dit « French paradox ») : y en a-t-il une qui vous tient particulièrement à cœur (si je puis dire !), sur laquelle  vous souhaitez insister ?

.

Dr. De Lorgeril

Etant d’origine bretonne, je suis littéralement subjugué (le mot n’est pas trop fort) par ce qu’il en train d’advenir « des produits de la mer ». C’est un des principaux chapitres (quoiqu’il y ait bien d’autres raisons d’être pessimiste), de notre livre.

Ce sont des pans entiers de notre alimentation et de notre gastronomie qui sont en train de disparaître. Ce n’est pas seulement une tragique perte de biodiversité, c’est le naufrage d’une industrie et un problème sanitaire épouvantable puisque dans certains pays il est déjà déconseillé par les autorités de consommer des produits de la mer… Y a-t-il une question plus révélatrice de la catastrophe contemporaine ? Trouverons-nous des solutions ?

.

G. Donguy

Environnement, croissance de la population mondiale…Peut-on selon-vous nourrir toute la planète avec exclusivement des produits issus de l’agriculture bio ou équivalente, via le nouveau modèle méditerranéen ?

.

Dr. De Lorgeril

Bien sûr !

Et plus aisément qu’avec l’agrochimie actuelle ; et cela sans aucun doute d’un point de vue scientifique. C’est même la seule voie possible ! Pour être durable et respectueuse de nos environnements, tout en étant productive, la production des aliments modernes doit être bio.

.

G. Donguy

Pourriez-vous donner à nos lecteurs quelques clefs de base (ou une clef primordiale !) ou un conseil pratique pour bien commencer la nouvelle diète méditerranéenne, en attendant les explications détaillées dévoilées à la lecture de votre ouvrage ?

.

Dr. De Lorgeril

Ce qu’il faut absolument comprendre c’est qu’aucun aliment ou nutriment particulier n’est une solution à lui tout seul, c’est le modèle alimentaire dans sa globalité qui importe ; et le seul modèle qui ait fait ses preuves c’est le modèle méditerranéen.

Mais, au risque de se répéter, il est indispensable de le moderniser, c’est-à-dire l’adapter aux conditions modernes d’existence et de productions des aliments. 

.

Pour en savoir plus sur les activités du Dr DELORGERIL

http://michel.delorgeril.info

Gilles Donguy

Des commentaires? Des questions ? Profitez de l’espace réservé à cet effet ci-dessous!

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Incoming search terms:

  • www:michel delorgeril info
  • de lorgeril cholestérol
  • regime mediterraneen lorgeril
  • regime mediterraneen gratuit
  • regime cretois interview
  • michelde lorgeril
  • infarctus naturopathie
  • docteur michel de lorgeril telephone
  • de lorgeril telephone
  • contrainte du regime mediterranéen

Un commentaire

  • Toujours le même ce Michel et que de vérités dans tous ce qu’il nous raconte..! Son
    livre : Le nouveau régime méditerranéen est une mine d’information santé. Plutôt que
    d’aller se faire prendre la tension tous les huit jours, les plus de 50 ans feraient bien de
    lire ce livre et d’APPLIQUER les conseils… Personnellement je pense qu’un tel ouvrage
    devrait être remboursé par la sécurité sociale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *