Réflexions contemporaines sur la naturopathie

Print Friendly, PDF & Email

Un article d’André Girard.

L’évolution dans chacun des domaines contemporains, médecine, économie, technologie, sociologie, écologie… s’apparente à un éternel retour de type « demain c’est écrit hier », Günter Grass. En effet, si l’on apprend classiquement que l’évolution est linéaire, il est plus juste de la considérer circulaire, comme dans la chanson de Claude François « ça s’en va et ça revient », mais ce ne sont plus de tout petits riens.. !

.

L’éternel retour! 

En médecine d’hier, les souffrances du « MOI-VENTRE » étaient déjà connues et pourtant FREUD n’avait pas encore impacté les esprits . L’écolier peu épris pour l’école aura toujours mal le jour du contrôle ou de la composition. L’édifice littéraire médical sumérien, essénien, médecine chinoise, ayurvédique et aussi Hippocrate (4 siècles av. J.C), tout comme le grand savant Perse Ibn-Sina AVICENNE nous enseignent les grandes idées « d’un naturel soignant » tout au long de la vie. En définitive, les connaissances réapparaissent toujours mais sous différentes formes d’investigations (souvent technologiques et/ou analytiques) et nous réadaptons les traitements . Ainsi, on peut noter l’épopée des huiles essentielles, certaines connues plus de deux mille ans avant notre ère et/ou des diverses utilisations des argiles, des eaux, des jeûnes et bien sûr des aliments. »Que ton aliment soit ton médicament » dixit Hippocrate, et individualisation des tempéraments .

Dans cet éternel retour, la NATUROPATHIE trouve ses lettres de noblesse. En effet, si certaines étapes de découvertes scientifiques ont (un temps) apporté un plus : immunothérapie, anti-inflammation (stéroïdiens et non-stéroïdiens), sulfamides et familles d’antibiotiques, médications neurotropes et psychotropes, les maladies restent bien présentes dans notre société du 3ème millénaire. La chimie de synthèse développée durant tout le siècle dernier a momentanément contribué à l’augmentation de l’espérance de vie et au confort chirurgical (anesthésiques). Nous devons constater aujourd’hui hélas, que les vénalités industrielles ont entraîné une multiplication de produits parfois douteux, tant d’un point de vue expérimental qu’en ce qui concerne leurs coûts de mise sur le marché.De plus, l’espérance de vie augmente moins, aux Etats-Unis, elle sera it même en régression suivant les dernières études.

.

Les conditions essentielles

Malgré tous ces progrès en santé, nous restons plus que jamais aujourd’hui avec les grands thèmes que sont :

  • La qualité nutritionnelle,
  • L’exercice physique non violent et adapté,
  • Bienveillance sociale, professionnelle, mentale…,

Trois conditions essentielles pour s’assurer une bonne immunité . Dès le siècle dernier, la NATUROPATHIE réapparaît  avec aux USA John SCHEEL et Bénédict LUST, en France c’est P.Valentin MARCHESSEAU, Raymond DEXTREIT, le Dr Paul CARTON et ses élèves Robert MASSON, André PASSEBECQ, Louis CLAIR et tant d’autres…

Trois processus physiologiques ont été mise en lumière ces cinquante dernières années, et ils sont importants dans le raisonnement naturopathique :

A/ Le renouvellement cellulaire (il oblige un regard nouveau sur la qualité nutritionnelle, l’eau et l’air), c’est lui qui nous construit.. !

B/ Le rôle de mieux en mieux connu de notre microbiote et de son habitat (l’intestin, mais aussi de toutes nos cavités muqueuses).

C/ La fonction intestinale est reconnue aujourd’hui comme étant un deuxième cerveau, tant elle est impliquée dans diverses maladies. En effet, les liens neuro-hormonaux avec le cerveau, petit à petit ont été établis.Il y a Ilitch METCHNIKOFF Prix Nobel en 1908 avait repéré il y a cent ans, que manger des aliments fermentés augmentaient la durée de vie.Il y a aussi toutes ces vieilles expressions populaires, avec leurs sous entendus: « comment allez-Vous » (à la selle bien sûr) – Les mauvaises humeurs psy, grincheux, grognons, faire la gueule entraînant le fatal « tu es constipé » ?.

.

Du microbiote

S’il y a un système qui à cette heure, peut réunir médecine officielle et vieille médecine hippocratique, c’est bien l’intestin/deuxième cerveau. Et pourtant même après avoir  »tranché » dans tous les sens celui d’Albert EINSTEIN, nous restons avec des concepts différents sur la santé.Nous aurions dû également analyser ses villosités intestinales et son microbiote. Il y a cependant un trait d’union non négligeable : C’est l’intestin qui devient de plus en plus en médecine officielle le deuxième cerveau humain, tant il est riche en sécrétions notamment HORMONALES et en multiples bactéries actives. Ici, le naturopathe sera tout à fait d’accord. Deux livres à succès ont ces dernières années montré le cheminement intellectuel sur l’intestin et son microbiote, ainsi que l’impact sur nos neurones :

-Le syndrome entéropsychologique du Dr Natasha CAMPBELL.

-Le charme discret de l’intestin du Dr GIULIA ENDERS.

La gastroentérologie d’avant les années 1970 était assez  »figée ». C’était constipation,diarrhée,colite droite de fermentation,colite gauche de putréfaction, colon irritable …bref

Lorsque les caméras miniaturisées furent adaptées aux différents fibroscopes (notamment chez la firme OLYMPUS), cela apporta des diagnostics plus précis, des biopsies in situ, possibilités d’ablation de polypes, et ce fait révolutionna toute cette spécialité.

Aujourd’hui, on sait que notre vie peut changer du tout au tout en transformant une flore déséquilibrée et pathogène, en flore saine. C’est le fait d’adapter son alimentation, de corriger sa flore si besoin, voire les possibilités d’une transplantation fécale c’est à dire procéder à une véritable GREFFE d’un microbiote sain . Dans le cas des obésités, cette dernière méthode donne des résultats parfois spectaculaires.

Certains conseils assez généraux peuvent être retenus pour l’entretien d’une bonne fonction intestinale. A noter cette remarque épidémiologique : les pays les plus  »civilisés » sont les plus constipés par absence de fibres dans le bol alimentaire. Les fibres intéressantes pour entretenir une bonne santé intestinale se nomment prébiotiques. Elles nourrissent nos bonnes bactéries appelées flore saprophyte et/ou flore commensale.Ces éléments du vivant ont une importance réelle pour la santé, et les fibres nourricières sont généralement des fruits et des légumes absorbés crus ou lacto-fermentés. Certes, le poireau les topinambours ou les asperges crus ne sont pas très jouissifs pour nos papilles, mais leur cuisson peut-être modérée.. ! Bananes, yaourts soja ou au lait de coco, les kéfirs, etc…sont tout à fait appropriés ; Nous sommes là dans l’élevage des bonnes bactéries de fermentations appelées aussi probiotiques.On trouve des formules intéressantes en compléments alimentaires.Notons le Lactobacillus L-gasseri associé à d’autres ferments lactiques du Laboratoire COPMED.

Dès notre enfance, par l’immunité et les germes que nous apporte le lait nourricier de notre mère, notre iléon et notre côlon sont habités par des germes indispensables.Cependant, ces derniers doivent être en équilibre pour entretenir la santé. Selon le Prof J.Jacques BERNIER l’équilibre quantitatif se traduit par :

-10 millions de germes/ml dans l’iléon.

-1 milliard de germes dans le caecum.

-et 1000 milliards dans le côlon gauche et les selles.

Les principaux germes classés en deux catégories :

-les aérobies (air) jusqu’à la terminaison du jéjunum (staphylocoques, streptocoques, coliformes, lactobacilles, acidophiles, champignons),

-les anaérobies (privés d’air) se sont les : (streptococcus viridans, entérococcis, entérobactéries, clostridies-perfringens, paraputrificum, eubactéries, bactéroïdes, bifidobactéries).

Voyons maintenant quelques conseils simples pour entretenir un bon microbiote :

l’eau élément important et souvent très chargée en chlore, car ce dernier est utilisé pour combattre les bactéries (sans distinction) à des fins de sécurité.

Hélas, notre flore intestinale y est aussi sensible.Si l’on utilise l’eau courante, il est bon de la laisser quelques heures à l’air libre (en carafe ouverte) car le chlore comme l’iode est volatil et s’évapore. Chez ces personnes, des cures d’eau de source sont discriminatives.De même notre alimentation gagnera à être biologique, en raison des charges de pesticides, fongicides employés sans vergogne en cultures intensives.

La consommation régulière de sucre rapide (goût sucré) est strictement déconseillée de même que tous les édulcorants de synthèse.(attention même aux produits light).Chez certaines personnes le gluten et/ou le lait (surtout de vache) sont également à proscrire pour intolérances.

Du point de vue boisson, il est à noter que les thés verts, les roïbos, le vin rouge, le café (en matinée), et les tisanes suivant les goûts (chaudes ou froides) sont dans l’ensemble bienvenus pour notre microbiote.

.

André Girard.

Naturopathe. Auteur des livres « L’écol’energie » et « Cancer-obésité. Le poids du mensonge ».

Sur tous les sujets traités par A.Girard dans ce blog, possibilité de conférences/débats pour les associations sur demande :

Blog : http://lecolenergie.centerblog.net/

Courriel : andre.girard6903@orange.fr

.

Des commentaires? Des questions ? Profitez de l’espace réservé à cet effet ci-dessous!

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *