Pensées physiques d’un Naturopathe

Print Friendly, PDF & Email

Un article d’André Girard.

fragile_futur2

Un arbre, une table, un nuage, une pierre, tout cela est résolu par la science du XXème siècle à l’intérieur d’une seule chose constituée : un amas d’ondes/particules tourbillonnantes obéissant aux lois de la physique quantique. Arthur M. Young 1905-1995.

.

La vie bien organisée

La première base de la santé, c’est la vie bien organisée ! Or ce qui symbolise la vie c’est le mouvement. Les premières questions que se pose un secouriste/urgentiste ne sont-elles pas : Ventile-t-il ? (respiration) et Circule-t-il ? (pouls) . Seules les algues bleues (cyanobactéries) et vertes ainsi que l’ensemble des plantes sont capables de photosynthèse. C’est donc avec l’aide des photons solaires que la matière organique du vivant se constitue et s’organise.

Elle devient le vecteur et le support matériel de notre énergie. Cette énergie nous sera transmise notre vie durant au travers des règnes végétal, animal et quelque peu minéral. Ainsi l’aliment devient vital et la santé ne peut s’envisager qu’en le respectant .Dans tous les organismes vivants, de l’être unicellulaire à l’homme, il existe une force vitale intelligente qui tend à rétablir la santé envers et contre tous les aléas de l’existence. C’est une action protectrice de la vie ! Et elle est énergétique.. !

.

Que vien faire la Physique ici?

Nous venons de parler « PHOTONS » ,et nous savons depuis le génie Ecossais John Clerk MAXWELL (1831-1879) et sa découverte de l’effet photoélectrique ,que la lumière est bien formée d’ondes et de corpuscules, le tout agissant en parfaite complémentarité . Ainsi l’électron ou les divers éléments subatomiques (protons, neutrons, etc…) peuvent être à la fois corpuscule et onde. En 1887, Heinrich Rudolf  HERTZ montre la cession d’énergie d’un photon à un électron. Petite révolution dans la connaissance scientifique de l’époque, mais vastes et nombreuses possibilités nouvelles dans les domaines de la communication et la maîtrise des ondes. Dès lors, l’univers se révèle à nous comme un formidable foisonnement d’énergie et de rayonnements divers.

Nantis de ces solides paradigmes, les physiciens du début  du 20ème siècle, bien sur EINSTEIN et son E=Mc2 , mais aussi Niels Henrik David BOHR (Nobel 1922) un des maîtres de l’édification de la mécanique quantique, développent le principe de complémentarité onde/corpuscule: à noter que le blason de ce dernier comporte le Yin et Yang symbole de la conception de l’énergie depuis des millénaires en Asie; mais la Chine n’est-elle pas l’autre pôle de l’expérience humaine ? . Les travaux de Louis Victor De BROGLIE nous révèlent que toute  matière est dotée d’une   onde . Il découvre la nature  ondulatoire des électrons et  fût nobelisé  en 1929. Ajoutons que plus près de nous, puisque contemporain,le Pr Fritz Albert POPP a confirmé l’existence des bio-photons (résultante du vivant). Alors qu’aujourd’hui des appareils de haute précision mettent ces émanations en évidence, une certaine sphère scientifique préfère se tenir à l’écart.

En définitive, si nous avons appris avec Einstein et Max PLANCK que tout est énergie (théorie des quanta), les connaissances actuelles nous permettent aussi d’avancer que tout, le vivant (au moins) est : Phénomène ondulatoire, énergétique  et sans doute spirituel. L’homme électromagnétique est  »bombardé » en permanence par des ondes terrestres et cosmiques. Le 8 octobre 2015 Arthur Mc Donald physicien Canadien et son collègue Japonais TAKAAKI kajita reçoivent le prix Nobel pour avoir mis en évidence la masse des neutrinos (particules élémentaires aux différentes saveurs). Nous sommes transpercés par ces particules, chaque seconde à raison de 60 millions par Cm2 de notre peau… ! sans heurter le moindre noyau de nos atomes.L’harmonie de ces ondes multiples dans notre monde du vivant me semble avoir été parfaitement concrétisée, par Richard FEYNMAN à la fin du siècle dernier avec son : intégrale de chemin. C’est une mise en valeur, à mes yeux  irréfutable, de ses travaux sur l’électrodynamique quantique relativiste, les quarks et l’hélium superfluide.

D’un point de vue énergétique, nous pouvons admettre une intercommunication du « vivant » non seulement par la membrane cellulaire, mais aussi par la double hélice constitutive de l’A.D.N. Si nous nous reportons au sonar (émission de son et écoute de l’écho), qu’il se produise dans l’air (chauve souris) ou dans l’eau (cétacés à dents-odontocètes), c’est bien une simple protéine d’écholocalisation qui le permet : LA  PRESTINE. Cette protéine est essentiellement liée à la perception des hautes fréquences. Nous voyons donc que les mouvements de l’eau, de l’air dans le milieu ambiant, tout comme les mouvements des liquides dans les corps vivants, se réalisent en flux tourbillonnaire et sous la forme de vortex répétés. Notre espace vital environnemental est donc soumis, et le sera de plus en plus en raison de l’inéluctable développement des communications (à base électromagnétique), à un électrosmog sans doute assez néfaste pour la santé.

.

Mais quelles sont donc toutes ces ondes ?

Elles peuvent être longitudinales et/ou transversales, de différentes longueurs, de différentes amplitudes, de différentes intensités. Elles peuvent être mécaniques : celles conduites par le stéthoscope ou enregistrées dans le sismographe etc…

Elles peuvent être sonores et revenir en échos (air, eau, chair, ou solide… échographie).Elles peuvent être acoustiques et nous permettent d’apprécier tels ou tels sons, musicaux ou autres : le marteau, l’enclume et l’étrier ces trois plus petits os du corps humain, situés dans l’oreille moyenne reçoivent les vibrations sonores pour les transmettre au périlymphe. Ce dernier transforme les vibrations en ondes de pression sur la cochlée. De là l’influx nerveux transmettra les informations par la voie du nerf auditif, jusqu’aux zones du cortex cérébral spécialisées dans l’analyse et l’interprétation. Je dirais même que l’onde est juste.Lorsque le père de la cybernétique Norbert WIENER nous dit :« je sais ce que je dis, seulement lorsque j’entends ce que l’on me répond » Quel voyage pour une simple compression et décompression de l’air appelées ondes vibratoires.. ! Il faut noter qu’une vibration est un mouvement fréquentiel d’oscillation libre ou forcé .Dans les thérapies alternatives d’aujourd’hui, la musicothérapie, l’olfactothérapie (par les H.E), les thérapies par visualisations positives, par le toucher, toutes en prise directe avec le cerveau, trouvent des places de complémentarité tout à fait honorables .

Bien que les cinq sens d’Aristote soient toujours réducteurs aux yeux des biologistes, il n’en est pas moins vrai que toutes les sensations arrivent au cerveau pour y être reconnues et traitées. Ce sont bien les ondes visuelles qui nous permettent d’apprécier (ou non) le sourire énigmatique de la Joconde ou les ondes olfactives, le numéro cinq de Coco Chanel ! Les différents cheminements ondulatoires ont bien, pour origine, des cellules sensitives capables de capter des énergies informatives (stimuli) et de les transmettre au cerveau sous forme d’influx nerveux. Nous pouvons dire ici qu’il en est de même pour les saveurs gustatives et toutes les perceptions sensitives au niveau de notre enveloppe PEAU et de ses terminaisons nerveuses. Lorsqu’il y a parfaite communion entre le masseur et le massé, il n’est pas illusoire d’en attendre un bien être thérapeutique. Par ailleurs, tous nos affects environnementaux sont vraisemblablement soumis aux mêmes lois. Imaginons une grande peur, ce sont bien nos médullosurrénales qui libèrent des catécholamines (adrénaline) sur commande du cerveau, pour nous positionner en « défense » généralisée (origine du stress).

Dans l’infiniment petit, tout est mouvement (ondes) tout est énergie (ionisations vibratoires) .Pour ce qui nous intéresse au regard du corps humain, les influx nerveux ondulatoires et leurs réponses neuromédiateurs   ou  neurotransmetteurs se retrouvent dans tous les systèmes. Il s’agit là, d’ondes bien définies : électromagnétiques .En investigation elles donnent d’innombrables renseignements. Elles sont  couramment utilisées lors des électrocardiogrammes, électromyogrammes, électro-encéphalogrammes et autres…plus subtils encore, les nouveaux appareils de « biorésonnance » semblent capables non seulement de déceler des troubles sur certains tissus, mais aussi de les corriger en réinstallant un état physiologique .On imagine facilement toutes ces ondes créant dans les liquides corporels un véritable « tourbillon »  et finissant par s’exprimer sous forme de VORTEX répétés. Elles sont également appelées scalaires, et particulièrement étudiées sur le plan médical, en Allemagne par le Prof  Konstantin MEYL. Des appareils les utilisant ont déjà vu le jour en France (voir sur ce sujet la vidéo du Dr vétérinaire Hervé JANECEK).

Le rayonnement des ondes scalaires, aussi appelé « bruit de fond » animent de telle façon tous les êtres vivants, qu’il semble aujourd’hui indispensable à la vie… ! Les travaux sur les neutrinos (particules aux différentes saveurs sus-citées) nous permettent de revenir sur les pratiques millénaires du yoga, tai chi chuan, Qi gong…dans le but de rentrer en résonance avec une source cosmique  et/ou spirituelle régénératrice. Ces rayonnements sont également captés par les formes pyramidales. J’ai personnellement momifié différents cadavres d’oiseaux ou d’insectes dans une petite pyramide pour en vérifier la conservation dans le temps.

Les ondes radioactives des forces fortes et faibles de notre équilibre universel sont assez bien maîtrisées et nous en connaissons à la fois les dangers, mais aussi leur nécessité (ex: pour souder les particules subatomiques du vivant) .

.

Notre relationnel ondulatoire

Les quatre paires de lobes de notre cerveau reçoivent et analysent les influx électromagnétiques du système nerveux. Ils les convertissent en signaux chimiques et les transforment en neuromédiateurs aux effets très complexes. Lorsque un de ces signaux manque et/ou se trouve en excès, une souffrance mentale ou physique s’installe . Par exemple :

  • Les lobes frontaux produisent essentiellement la dopamine (ondes bêta), tous nos mouvements volontaires, nos motivations, voire nos personnalités en dépendent car les effets de ce neuromédiateur sont très complexes : les manques sont liés au Parkinson, les plus à la schizophrénie (pour donner des extrêmes).
  • Les lobes pariétaux représentent notre compréhension des choses et nos réactions aux multiples signaux sensoriels reçus .Son réseau de neurones produit de l’acétylcholine (ondes alpha).Cette dernière assure une bonne diffusion de l’information et du courant électrique dans tout l’organisme. Elle est aux commandes de la mémoire, de l’apprentissage, et est également très impliquée dans le système parasympathique pour toutes les fonctions végétatives. Avec ce neurotransmetteur c’est le bonheur, la satisfaction de soi, la création optimum. En cas de manque, on constate des troubles du langage, des pertes de mémoire, des troubles cognitifs voire de l’Alzheimer en extrême.
  • Les lobes temporaux sont liés à la fonction du système G.A.B.A, acide gamma amino butyrique, (ondes cérébrales thêta). Il s’agit là d’un grand régulateur physiologique, physique et mental. Ce neurotransmetteur est un anxiolytique physiologique qui régule les autres lobes dans leurs fonctions. Mémoire et langage y sont associés un bon fonctionnement de ces lobes assure des sécrétions de molécules d’endorphine et l’on se sent en parfaite cénesthésie avec notre corps .. ! Ils ont très certainement des effets régulateurs sur la structure psychoaffective chez l’humain, en activant les circuits de la récompense. Les hormones liées au rapprochement amoureux telles :
    • La testostérone pour le charme et le désir chez la femme et l’homme,
    • La lulibérine lors de l’acte sexuel (vérifiée chez l’animal),
    • L’ocytocine hormone de l’attachement (avec des effets contraires     parfois possibles),
    • Enfin la phényléthylamine (PEA) issue des endorphines, elle élève l’humeur et active le bien être.
  • Les lobes occipitaux (possibles effets antidépresseurs) produisent la sérotonine (ondes delta). Issue du tryptophane, c’est l’hormone de l’endormissement et du repos. Ces lobes régissent la vision et aide à une complète resynchronisation du cerveau, apportant détente et satisfaction tant physique que mentale. Son influence sur le sommeil, l’appétit, la bonne humeur et la pensée rationnelle est certaine. Le manque prédispose à la dépression, au déséquilibre hormonale et ses conséquences, à l’insomnie

Voici donc, par l’intermédiaire de quelques neurotransmetteurs des  effets physiologiques connus d’ondes électromagnétiques agissant sur nos organes à différentes fréquences.Ici on peut parler d’effets internes dans les corps. Comme nous l’avons vu ces ondes (E.M) essentiellement utilisées en radio-télé-communications évoluent avec différentes matières, mais aussi et avec précision dans le vide…exemple lors des voyages interplanétaires.

Peut-on concevoir au gré des connaissances actuelles un relationnel ondulatoire externe ? Des expérimentations récentes démontrent l’existence d’ondes mentales, d’individu à individu (malgré l’isolation type cage de FARADAY et malgré la distance) travaux du Prof  de Physique, Américain d’origine indienne Amit GOSWAMI. En Russie, des électrodes placés sur la tête d’une lapine restée à terre, alors que l’on embarquait dans un sous-marin ses lapereaux pour les tuer (drôle d’expérience). Un lapereau tué toutes les heures et cela se  traduisait par des modifications des ondes cérébrales de la mère. Au U.S.A un grand maître de recherches en psychokinèse Joseph Banks RHINE, bien que très contesté sur le plan scientifique, ébranle voire interroge avec les cartes de ZENER !

En France le Prof Yves ROCARD (père de notre bombe) s’est beaucoup intéressé à la perception du champ magnétique terrestre des sourciers. Il a également reconnu le magnétisme organique défendu par les biophysiciens Américains GOULD et  KIRSCHVINK  ainsi que le biologiste Anglais BAKER. Nous savons que les migrations d’animaux ou d’oiseaux se font généralement du coucher du soleil à minuit et du lever du soleil à midi sans qu’aucune raison ne soit démontrée. Des constats ont été relevés sur la fuite des animaux de certaines régions avant un séisme. Chiens ou chats sont capables de parcourir des centaines de kilomètres pour retrouver leur maître. Tous ces phénomènes peuvent se concevoir à partir de l’usage d’ondes (parfois extrasensorielle « magnétite ») dont il faut bien le dire on ne sait pas grand-chose, on ne peut que constater. Le pouvoir du pendule, de la baguette, de l’antenne de Lecher et de la clairvoyance sont toujours, pour certains scientifiques inscrits dans le doute ? Les relations de sympathie et/ou d’antipathie, d’amour  et/ou d’indifférence ou de haine qui s’établissent entre les individus, ne sont-elles pas soumis aux mêmes lois ? Ne dit-on pas « être sur la même longueur d’onde »?.

De même, la pression atmosphérique sur nos corps peu appréciée des rhumatisants et des lunatiques aux humeurs changeantes, trouveront-elles des explications rationnelles,  dans les phénomènes ondulatoires avec une meilleure connaissance de toutes les ondes cosmo-environnementales ? Les neutrinos apporteront-ils de nouvelles connaissances ? Les ondes célestes et spirituelles unifieront-elles un jour talmud, torah, bible et coran ? L’intrusion de cette nouvelle science de l’infiniment petit, sur un terrain jusque-là occupé par la philosophie et les religions, bouleverse les idées établies et dérange les tenants de la pensée « dite » universelle ! Nous avons vécu dans un monde de parfaite incompréhension les uns envers les autres, au point de se laisser manipuler par les beaux parleurs. Cela ne date pas d’aujourd’hui, dans sa fable « le corbeau et le renard » Jean de Lafontaine exprime tout à fait l’esprit toujours en cours.. ! Il n’en est pas moins vrai que certains phénomènes demeurent et m’intriguent. Les groupes de prière tels en a construits Maggy LEBRUN  (infirmière de Grenoble) et développés dans son livre  »Médecins du ciel, médecins de la terre » et les divers cas d’inédie (pranisme ou respirianisme) sadhu en Inde mais plus près de nous : Anne Catherine Emmerich morte en 1824 en Westphalie (Allemagne),Thérèse Neumann morte en 1962 en Bavière (Allemagne), Padre PIO mort en 1968 dans les Pouilles (Italie),Marthe Robin morte en 1981 à Chateauneuf-de-Galaure dans la Drôme, tous ces cas vont bien au delà des jeûnes relativement courts et bien surveillés en naturopathie. Je me souviens d’une discussion très animée sur la compréhension de l’inédie lors  d’une remise de Prix de Médecine à Lyon ; alors que la table comportait pas moins de  11 professeurs de gastroentérologie, sans qu’aucune explication plausible puisse être retenue. Toutes ces nouvelles connaissances en physique « fine », ne peuvent que rapprocher notre civilisation occidentale médicalisée jusqu’à l’outrance chimique, des civilisations orientales plus respectueuses du « primum non nocere » , d’abord ne pas nuire.

.

L’Esprit et les ondes

Notre A.D.N reste-t-il imprégné de notre moi et de tout ce qui fût nôtre . Est-il  ² volatile » au point d’être transmis par les ondes . Cette expérience commence à être « affinée » par le Professeur Luc Montagnier reprenant avec un autre laboratoire Italien les travaux, jadis non reconnus, du chercheur immunologiste Jacques BENVENISTE sur la mémoire de l’eau . Cette transmission par voie d’ondes ne paraît plus inéluctable .. !

Avant de nous quitter, Jean-Emile CHARON nous expliquait que le monde se transforme en permanence et que l’Univers entier (sic) fait partie du vivant. Il introduit la notion « d’éon » un élément matériel qui serait à la fois porteur de l’esprit et de la matière, c’est à dire : la psycho-matière (onde psi =conscience, onde sigma=mémoire). Dans notre monde d’aujourd’hui, cette psycho-matière nous ramènera-t-elle à une conception plus raisonnée, plus raisonnable et plus sociable ? évitera-t-elle cette déroute scientifique qui coûte très cher au commun des mortels, sans pour autant leur assurer une certaine pérennité ?

Nous avons vu que l’ensemble des fonctions physiologiques corporelles sont accompagnées de flux ondulatoires minuscules, tant sur un plan musculaire, que pour transmettre les ordres neuro-hormonaux émanant du cerveau.D’un point de vue environnemental, l’électrosmog auquel nous sommes de plus en plus  exposés, influence indubitablement notre système ondulatoire interne. Allons-nous un jour, tous mourir noyés dans les ondes ? A l’université de Strasbourg le Professeur Marc Henry s’efforce de nous initier pour mieux se protéger.

.

Livres ayant inspirés ce texte :

Au risque d’aimer de Claude BEATA

Biologie des passions de Jean Didier VINCENT

Physique de la matière de Raphaël CANNENPASSE-RIFFARD

L’esprit au-delà des Neurones de Benjamin LIBET .

.

André Girard.

Naturopathe. Auteur des livres « L’écol’energie » et « Cancer-obésité. Le poids du mensonge ».

Sur tous les sujets traités par A.Girard dans ce blog, possibilité de conférences/débats pour les associations sur demande :

Blog : http://lecolenergie.centerblog.net/

Courriel : andre.girard6903@orange.fr

.

Des commentaires? Des questions ? Profitez de l’espace réservé à cet effet ci-dessous!

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Incoming search terms:

  • les ondes scalaire communication avec les plantes
  • neuro photon organique
  • onde scalaire et les ondes anti-scalaire le ying et le yang

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *