Nos humeurs et l’Intelligence de nos Protéines

Print Friendly

Nos Humeurs et  l’Intelligence de nos Protéines.

Un article d’André Girard. <Section Naturopathie fondamentale>

Nos humeurs c’est à dire le SANG, la LYMPHE et les liquides INTRA et EXTRA-CELLULAIRES sont là pour  »baigner et imprégner » nos différents tissus en leur apportant nourritures et informations. Cela ne représente pas moins de 70% du poids du corps…

Le milieu intérieur

En 1878 Claude BERNARD définissant « le milieu intérieur » (qui n’est autre que le morceau d’océan primitif qu’on a dû emmener avec nous en passant de la vie  aquatique à la vie aérienne) et montrant toute son importance au niveau de l’harmonie de vie, nous a laissé une bien sage réflexion.

Cela a été entériné au début du siècle dernier (1920) par l’éminent physiologiste Américain CANNON sous le terme « d’’HOMEOSTASIE ».

Et pourtant, aujourd’hui, nous savons que la stabilité dans ce domaine n’existe pas, car toutes nos humeurs sont en perpétuels mouvements. En effet, nos humeurs de la nuit ne sont pas celles du jour, les humeurs conductrices de stress ne sont pas celles conductrices de la quiétude et de la joie, tantôt épaisses et chargées, tantôt plus fluides, elles reflètent un « moment chronologique ». précis.

Notre environnement (nourriture, eau, air, goût, vue, senteur, bruit, événements en tous genres et surtout notre propre activité physique) influence l’équilibre de ces dites constantes biologiques. Nos voies neurohormonales et sensorielles, nos activités neuromotrices modifient en permanence ce que l’on a cru (un temps) très stable.

On le savait de longue date!

Certaines expressions populaires telles « il se fait du mauvais sang » ou « il est de bonne ou de mauvaise humeur ». trouvent ici toute leur signification. C’est donc bien dans ce milieu intérieur que les milliards de cellules qui constituent un organisme humain trouveront leurs besoins vitaux et déverseront en permanence les déchets de leur travail. Lors de « l’apoptose » (mort programmée cellulaire mentionnée dans le précédant chapitre) notre organisme réutilise une grande partie des composants pour générer de nouveaux tissus (en quelque sorte, nous nous nourrissons aussi de nous- même).

Il n’en est pas moins vrai que « le poids des cellules suicidées et perdues chaque année, équivaut à celui de notre corps » (*). Par l’intermédiaire de nos neurohormones et de nos neurotransmetteurs, notre cerveau se met au service de tout notre corps bien que chacune de nos cellules garde son indépendance. L’activité cellulaire est formidablement orchestrée (N.LE DOUARIN  « Les cellules souches » chez Odile JACOB), et si l’on se réfère au cancer, il correspond avant tout à une perte de reconnaissance d’une cellule par les autres. La cellule cancéreuse se libère du contrôle et se reproduit à un rythme effréné, ce qui explique en partie les difficultés actuelles pour juguler son expansion.

La machinerie cellulaire

La fonction cellulaire s’apparente à une usine dont les différents compartiments ont une activité spécialisée et communiquent cependant les uns avec les autres. Le transport des molécules d’un organite à l’autre, donc en intracellulaire, s’effectue à l’aide de filaments et de microtubules composés de protéines; l’ensemble de ce réseau structuré correspond à un véritable  « squelette » cellulaire appelé d’ailleurs : « cytosquelette ».

Quant aux communications intercellulaires,  elles s’effectuent essentiellement par leurs doubles membranes phospholipidiques incluant également des protéines de structure (dites protéines membranaires intrinsèques).

Ces échanges sont soumis à une régulation sélective par des mécanismes  « subtils » consommateurs d’ENERGIE. Ici, outre les minéraux (K+, Mg++ en intra, et Ca++, Na+ en EXTRA-CELLULAIRES, les protéines sont pour beaucoup impliquées.

On peut, tel que je le fais depuis 1994 auprès des élèves en naturopathie, parler D’INTELLIGENCE PROTEINIQUE.

De la Polarité…

Pour mieux comprendre : La polarité est l’état d’une structure possédant deux pôles, plus ou moins. Selon le type de liaisons chimiques qui unit leurs atomes, toutes les molécules de l’univers sont ou « POLARISEES » ou   « NON  POLARISEES ». Il en est bien sûr de même pour les protéines (voir tableau joint en fin d’article). Les molécules dites polarisées correspondent à l’eau  et tout ce qu’elle dissout, alors que les molécules non polarisées comprennent l’huile et les substances qui se dissolvent dans huile. Dans ce dernier cas leurs atomes n’ont pas de charge positive ou négative. C’est donc bien les protéines, à la fois actives et intelligentes, qui tout autour des membranes cellulaires gèrent les entrées et sorties, y compris des minéraux (peut être aussi pouvez-vous intégrer dans cette présentation, la main magique du magnétiseur, jamais expliquée à ce jour, ou les différents effets bénéfiques des appareils de BIORESONNANCES). Ces concepts sont résumés dans le tableau ci-dessous :

Une membrane courtisée !

Actuellement, les biologistes ont découvert plus de 600 sites récepteurs/émetteurs actifs sur la membrane cellulaire .Cela permettra vraisemblablement de sélectionner dans le futur, des molécules beaucoup plus naturelles et moins toxiques à visées de médicaments. Ainsi, on évitera des déboires du type Médiator, mais il faut savoir qu’on ignorait tout de cette construction, il y a seulement vingt ans.

De l’intérêt de la Détox et de l’hygiène de vie

A la lecture de ce qui précède, on comprend donc mieux l’intérêt des cures de détoxication/détoxination régulièrement proposées par les Naturopathes, ainsi que la recherche d’une stabilisation en apportant des conseils alimentaires individualisés, ainsi qu’un apprentissage en activités physiques non violentes type TAI CHI, Qi Gong, voir la marche bref, un travail sur les énergies corporelles pour activer en permanence le nettoyage de l’organisme. Dans ce monde actuel où l’environnement est devenu le premier générateur de mal être pour les individus, nous verrons dans un prochain article, le CAUSALISME  AU  21ème SIECLE, troisième fondement de cette médecine alternative.

(*) Nota : une protéine est une macromolécule biologique composée d’acides aminés en chaînes.

Réagissez à cet article en laissant votre commentaire ci-dessous !

André Girard.

Naturopathe. Auteur des livres « L’écol’energie » et « Cancer-obésité. Le poids du mensonge ».

Blog : http://lecolenergie.centerblog.net/

Courriel : andre.girard6903@orange.fr

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Nos humeurs et l'Intelligence de nos Protéines, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Incoming search terms:

  • le concept des humeurs en naturopathie
  • proteine de l intelligence
  • polarité cellulaire naturopathie
  • chronologies centerblog
  • naturopathie humeurs
  • naturopathe les humeurs
  • mauvaise humeur naturopathie
  • les humeurs en naturopathiz
  • humeurs naturopathie
  • humeurs en naturopathie

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *