L’intolérance au gluten masque le véritable problème

Print Friendly, PDF & Email

Un article de Raphaël PEREZ. <Section naturopathie fondamentale>

ble

 

L’intolérance au gluten est un problème de plus en plus répandu. Elle est caractérisée par une réaction du système immunitaire  et par des symptômes très variables. Je ne vais pas énumérer tous les symptômes car il en existe tellement et la majorité d’entre eux n’ont rien de spécifique (fatigue, maux de tête, troubles cutanés, etc.).

  

Un marché florissant!

L’intolérance au gluten prend une telle ampleur qu’elle est devenue une véritable industrie. Le dépistage des intolérances représente un marché en pleine croissance. De même que le marché des produits alimentaires sans gluten. L’industrie agroalimentaire est très ingénieuse pour confectionner des produits nouveaux. Le marché du sans gluten est un beau chalenge pour les innovations. Même les recettes de cuisine sans gluten fleurissent.

Les premières personnes intolérantes au gluten ont effectué des changements simples. A la place du blé et de produits contenant du gluten, elles ont consommé du riz, des pommes de terre ou d’autres légumes féculents. Parmi les intolérants au gluten, certains ont voulus « améliorer leur quotidien » en retrouvant des préparations sans gluten plus plaisantes. Cette « amélioration » n’en est pas véritablement une. Il s’agit simplement d’une volonté de ne pas faire de vrais changements, de conserver ou de retrouver ses habitudes alimentaires confortables. Et pourtant, ce sont les habitudes confortables alimentaires modernes qui posent problèmes et pas le gluten en lui-même.

Aujourd’hui, il est possible trouver une multitude de produits et préparations sans gluten : du pain, des pâtes, des biscuits et des pâtisseries, des hamburgers, des buns, etc. L’arrivée de chaque nouvelle préparation sur le marché est présente comme une belle évolution. Enfin, les personnes intolérantes au gluten peuvent manger comme les autres ou presque ! Et pourtant, ça ne fait qu’entretenir leur problème.

Au fait, c’est quoi le gluten?

Le gluten est une protéine. S’il est digéré correctement, il ne pose aucun problème. L’intolérance apparaît parce que le fameux gluten n’est pas digérer correctement. Il est souvent dit que les problèmes d’intolérance au gluten proviennent principalement de la sélection des blés et des mutations induisent par l’homme pour obtenir des grains plus rentables. Il s’agit d’une des causes. En effet, les céréales sont des aliments de digestion assez difficile. Les céréales modernes sont plus délicates à digérer que les variétés sauvages puisqu’elles sont souvent plus riches en gluten. A cela s’ajoute le fait que le gluten est une colle, qui rend la digestion encore plus difficile. Et le gluten est très utilisé dans les préparations industrielles en tant qu’agent de texture. Par conséquent, le gluten est beaucoup plus présent dans l’alimentation qu’il y a quelques décennies et les repas sont aussi plus indigestes.

.

Le vrai problème…

Le gluten en lui-même n’est pas l’élément le plus problématique. Les trois éléments majeurs qui favorisent les intolérances au gluten sont :

  • Une mastication insuffisante ;
  • Des quantités de céréales trop importantes et consommées trop fréquemment (généralement, 2 à 3 prises alimentaires par jours à base de céréales et parfois plus) ;
  • Des repas bien trop lourds à digérer.

Peu de personnes prennent le temps de manger et de bien mastiquer. Ce manque de mastication rend la digestion très difficile à réaliser complètement, particulièrement avec le rythme de notre monde moderne (manque de repos, surmenage permanent, stress important). C’est bien normal puisqu’un organisme fatigué ne dispose plus de suffisamment d’énergie pour digérer correctement des repas qui pouvaient auparavant être tolérés.

Je vais plus m’attarder sur le dernier point : des repas trop lourd à digérer. Beaucoup de personnes ont pour habitudes de manger des plats préparés, de mélanger trop d’aliments différents au cours d’un même repas et de terminer le repas par un dessert. Tout cela alourdit considérablement la digestion. L’intolérance au gluten est un signal d’alarme. Elle ne survient pas hasard. Le corps dit stop à une situation devenue trop problématique : le passage d’une quantité importante de fragments mal digérés de gluten.

 

Supprimer ou mieux digérer?

La suppression du gluten de l’alimentation est la meilleure chose à faire pour trouver rapidement un soulagement. Cependant, la volonté de supprimer le gluten tout en conservant au maximum ses anciennes habitudes alimentaires ne résout pas la véritable cause du problème : la mauvaise digestion. C’est pourtant principalement sur ce point qu’il faut agir. L’intolérance au gluten est un peu l’arbre qui cache la forêt. En se focalisant dessus, le problème de fond n’est pas résolu. La mauvaise digestion entretien une mauvaise flore intestinale, ainsi que l’état d’inflammation et de détérioration de l’intestin déjà présent. C’est pourquoi, le remplacement massif des céréales à gluten par du riz, sans modifications réelles des habitudes alimentaires, s’accompagne de l’apparition de l’intolérance à la protéine du riz.

L’intolérance au riz est encore assez peu présente en Europe, mais elle se développe de manière  importante. En Asie, il s’agit de l’intolérance alimentaire la plus répandue. Si les européens continuent à fuir les aliments d’intolérance en conservant les habitudes alimentaires qui favorisent leur développement, ils seront bientôt intolérants à toutes les céréales et à bien d’autres aliments. Lorsque des personnes qui viennent me consulter ont beaucoup d’intolérances alimentaires, nous prenons un peu de temps pour étudier l’évolution de leur problème. Il apparaît qu’au début, elles étaient intolérantes à un aliment ou deux puis les intolérances se sont multipliées. Elles éprouvent souvent des difficultés pour établir leur repas, elles craignent que le nombre de leur intolérance continue à croître et qu’elles soient carencées par manque de diversité alimentaire.

L’incitation à conserver les mêmes habitudes alimentaires est confortable (mentalement) pour les malades mais aussi (financièrement) pour l’industrie agroalimentaire. Il est temps d’arrêter d’enrichir le marché du sans gluten et de l’intolérance au gluten. Si vous souhaitez prendre en main votre santé et faire disparaître les problèmes d’intolérances alimentaires, il convient de supprimer les causes de leur développement. Sans cela, le problème ne sera jamais résolu et vous ne ferez que fuir les aliments auxquels vous êtes progressivement devenus intolérants.

.

 

Et VOUS qu’en pensez-vous ???

.

Dr Raphaël PEREZ.

Pharmacien – Nutritionniste. Auteur du livre « L’authentique régime crétois »

Sites : nature-et-sante.net    –   nutritionnistelyon.fr

Courriel : nature-et-sante@hotmail.fr

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Incoming search terms:

  • raphael perez nutritionniste avis
  • docteur raphael perez avis
  • intolérance féculents
  • avis dr raphaël perez
  • intolerance au feculent
  • gluten et naturopathie
  • Naturopathie gluten
  • gluten naturopathie
  • allergie aux feculents
  • intolerance au gluten qi gong

9 commentaires

  • Florian

    Merci Dr Perez pour cet article, et merci Gilles de partager ça 😉
    Article très intéressant !
    Ahh les fameuses habitudes alimentaires…
    Mangez moins, mangez mieux 😉

    • Martine Lasalle

      J ‘ai toujours pensé que je mangeais bien…. Amidons,féculents et sucre m’empêchaient de vivre….et me détruisaient lentement….. J’ai compris mon corps… .. .Maintenant , je mange moins et beaucoup mieux.
      Merci pour le texte.

  • Gilles DONGUY

    Merci Florian pour cette appréciation!
    J’invite au passage les lecteurs à lire ton dernier article très intéressant sur la santé mitochondriale : http://naturo-passion.com/?email_id=114&user_id=3306&urlpassed=aHR0cDovL25hdHVyby1wYXNzaW9uLmNvbS9zYW50ZS1taXRvY2hvbmRyaWFsZS8%3D&controller=stats&action=analyse&wysija-page=1&wysijap=subscriptions
    Bien cordialement
    Gilles DONGUY

  • SARMENTO-PERRET Stella

    Super cet article merci mille fois
    et merci à gille de nous le faire partager j’adore !
    Cordialement
    Stella

  • Véro

    Je suis intolérante au gluten et je prépare moi même tous les aliments à base de céréales. Je privilégie les fruits et légumes crus, les oléagineux, les graines germées…. (je suis élève naturopathe). Vous avez tout à fait raison sur le fait de changer son alimentation en profondeur. Mais quand l’intolérance existe, alimentation vivante ou pas, mastication consciente associée, les troubles liés sont fort invalidants.
    Ça n’est donc pas toujours  » un arbre qui cache la forêt ».

  • J’ai eu et j’ai encore des patientes qui avaient de nombreux symptômes de sensibilité au gluten ou de la maladie coeliaque et qui ont vu tous leurs symptômes disparaître à l’arrêt du gluten. Elles n’avaient pas été prises au sérieux sous prétexte que les résultats des tests revenaient négatifs. Or même le Dr Alessio Fasano dit que les tests ne sont pas suffisamment fiables pour faire un diagnostic.
    J’ai fait une liste de symptômes pour aider les personnes à s’y retrouver, elle est accessible à travers cet article: https://www.anneguillot.com/gluten/
    Bien à vous,
    Anne

  • Veronique

    Je ne pense pas être intolérante au gluten mais plutôt hypersensible ainsi qu’au lactose. Depuis que vous m’avez conseillé un régime, 3-4 jours après je me suis sentie mieux je mangeais a nouveau. Avant la nouriture passait difficilement. Depuis ma consultation avec Gilles Donguy ça va mieux j’applique la réorganisation alimentaire pour mon cas (on est tous différents) même si parfois je fais de légers écarts depuis mon opération gynécologique, je me sens mieux maintenant. Je sais que mes problèmes de santé ma mauvaise digestion ma légère inflammation sont dû aux hormones en tout cas les conseils nutrition de mon naturopathe praticien en MTC marchent, cela me soulage et je suis mieux dans mon corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *