Le cholestérol n’a jamais bouché les artères

Print Friendly, PDF & Email

Un article de Jean-Marie Magnien. <Section naturopathie fondamentale>

mg_intro

 

Dans les années 1950 – 1960 l’américain Ancel Keys affirmait de bonne foi: le cholestérol bouche les artères, car on retrouvait sa présence dans les plaques d’athérome. Mais présence ne veut pas dire responsabilité. En effet comme dans une enquête policière il y a d’autres éléments présents dans la plaque d’athérome  qui peuvent être des coupables : des lipoprotéines (molécules composées de lipides et de protéines), du sang coagulé, des débris de plaquettes (petites cellules du sang qui colmatent les zones de saignements), du calcaire, et bien sûr du cholestérol.

.

Les vrais coupables

On doit dans cette enquête signaler aussi l’action d’un globule blanc : le macrophage. Celui-ci vit à l’intérieur des parois vasculaires et surveille comme un policier de la route ce qui se passe d’anormal dans la circulation sanguine.

Deux types de molécules dangereuses circulent : des lipoprotéines oxydées et des lipoprotéines constituées de graisses « trans ». L’action des macrophages est immédiate. Ils aspirent ces molécules anormales qui font grossir énormément ce macrophage, on lui donne alors le nom de cellule spumeuse.

Du fait de leur obésité les cellules spumeuses forment des boursouflures qui font saigner les parois vasculaires internes. Immédiatement les plaquettes viennent colmater les brèches mais leur amoncellement provoque des rétrécissements. Sur une autoroute un rétrécissement  crée des bouchons.

Au niveau artériel les bouchons sont des caillots intravasculaires qui conduisent aux accidents vasculaires cardiaques et cérébraux. Depuis plusieurs années leur progression est de 6 % à 10% par an ! Les pathologies vasculaires concernent en 2015 plus de 2 millions de français.

En 1950 – 1960 en désignant le cholestérol seul responsable des accidents vasculaires, les laboratoires pharmaceutiques vont créer des médicaments anticholestérol : les fénofibrates et les statines. L’industrie pharmaceutique intensifie sa communication contre le cholestérol en créant le mythe du bon et du mauvais cholestérol.

Cela fait penser au film de Sergio Leone « Le Bon, la Brute et le Truand ». L’industrie pharmaceutique est une industrie qui ne peut pas envisager la perte d’un chiffre d’affaire apporté par les médicaments anticholestérol. Pour eux le coupable reste et restera le cholestérol. Près de 6,4 millions de patients suivent un traitement anticholestérol (statines) en France, ce qui a représenté 1,2 milliard € de remboursements en 2012. Et plusieurs centaines millions dans le monde, des dizaines de milliards € de chiffre d’affaire

Or pour gagner une guerre il faut toujours bien identifier l’ennemi sinon aucune chance de succès. Face à la progression des accidents vasculaires, une minorité de scientifiques conteste avec raison la responsabilité du cholestérol.

.

D’où vient le cholestérol?

A plus de 75 % il est fabriqué par nos cellules. Cela demande 36 réactions biochimiques. La recherche sur le cholestérol a donné lieu à 36 Prix Nobel. Mais à quoi sert-il ? A l’état de cholestérol il représente en moyenne 25% des constituants de nos parois, c’est dire son importance.

De plus il est inoxydable comme l’or. Il est fabriqué par trois organes : le foie en majorité, puis le cerveau et les reins. A partir du cholestérol l’organisme fabrique des molécules indispensables à notre vie : les encrages des fibres musculaires qui permettent une contraction sans rupture, les hormones stéroïdiennes (œstrogènes, androgènes, progestérone), la vitamine D, le coenzyme Q10 (antioxydant majeur), les isoprénoïdes (activateurs d’une multiplication cellulaire équilibrée et gestionnaires de la réponse immunitaire), les acides biliaires qui émulsionnent les graisses dans l’intestin et facilitent leur passage dans le sang.

S’attaquer chimiquement au cholestérol, c’est s’attaquer aux principes de la vie cellulaire dont les effets néfastes sont souvent lents. Cette lenteur va tromper les médecins qui ne penseront pas aux effets indésirables des médicaments anticholestérol.

Qui est responsable des accidents cardiovasculaires?

Nous. Pour l’essentiel c’est notre mode de vie : l’alimentation et la cigarette.

Pour bien comprendre cette affirmation il suffit de savoir peu de choses. Le cholestérol fabriqué dans le foie, le cerveau et les reins doit être livré aux cellules grâce à un réseau de transport comparable aux Services Postaux. Donc le cholestérol est embarqué sur un transporteur qui fait partie de la classe des lipoprotéines.

Il y a trois types de lipoprotéines : celles en bon état qui sont acceptées par les macrophages qui surveillent dans les parois vaculaires et celles qui sont dangereuses : les lipoprotéines oxydées et les lipoprotéines constituées de graisses « trans ».

.

 

Les lipoprotéines oxydées, comment expliquer leur apparition ?

L’oxydation des lipoprotéines emprunte deux voies :

  • Le déficit en antioxydants par des carences chroniques en vitamines et minéraux, aggravé par les médicaments anticholestérol qui abaissent la synthèse du coenzyme Q10, antioxydant crée à partir du cholestérol. Tout cela sur fond d’une alimentation excessive et nocive.
  • L’oxydation directe par le tabac.

.

Les lipoprotéines « trans », comment expliquer leur apparition ?

Une seule voie :

  • Elles apparaissent à cause de la consommation de graisses (lipides) « trans » que l’on trouve principalement dans les produits laitiers et les plats préparés industriellement.

Les graisses « trans » ont la particularité d’avoir deux atomes d’hydrogène en opposition transversale de part et d’autre d’une ligne moléculaire. Ce détail rend les lipoprotéines aussi étrangères qu’une fraction virale ou bactérienne. Quand les 2 atomes d’hydrogène sont du même côté on parle de graisses « cis » qui sont physiologiquement normales et donc les lipoprotéines issues de ces graisses « cis » sont acceptées par le système immunitaire. Pour mieux comprendre, voir le schéma ci-dessous.

cis_trans2

En savoir plus

Pour ceux qui souhaitent plus d’informations, voir les dossiers des différents médecins qui contestent l’utilisation des médicaments anticholestérol. Allez sur Google et écrivez : « de lorgeril cholesterol » « even cholesterol » – « dwight lundell cholesterol » – «  beatrice golomb cholesterol » – «  kailash chand ».

  • Dr Michel de Lorgeril, chercheur au CNRS, instigateur de « l’étude de Lyon » qui entre 1998 et 1999 démontre mondialement que la diète méditerranéenne est le meilleur modèle pour prévenir les maladies cardiovasculaires, les cancers et de nombreuses maladies chroniques.
  • Professeur Philippe Even, pneumologue, Université Paris Descartes.
  • Dr Dwight Lundell, Chef de Service de chirurgie coronaire à l’hôpital Banner Heart, Mesa, Arizona.
  • Dr Beatrice Golomb, Université de Californie, San Diego.
  • Dr Kailash Chand, Royaume – Uni

.

RAPPEL :

Tout cet ensemble fonctionne comme un moteur

mg_auto

Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet

 

Jean-Marie MAGNIEN

Ancien Biologiste des Hôpitaux – Chef de Service

Pharmacien – Nutritionniste – Nutrithérapeute.

Enseignant Universitaire en Médecine Nutritionnelle à Bruxelles

Auteur du livre « Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet »

Edition Thierry Souccar 377 pages – 22 €

 

Des remarques? Des questions ?  Des suggestions ? Utilisez le formulaire ci-dessous!

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Incoming search terms:

  • naturopathie cholesterol
  • responsabilité du cholestérol dans la plaque datherome
  • aimant et inflammation
  • Le Dr Dwight Lundell est chef chirurgien à l’hôpital Banner
  • kailash chand statines
  • cholestérol et naturopathie
  • cholesterol dans la bouche
  • atherome naturopathie
  • aimant qui soigne
  • traitement cholesterol naturopathie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *