La Vitaromathérapie : interview

Print Friendly, PDF & Email

Une interview du professeur G. JAUVAIS réalisée par Gilles DONGUY.

vitaroma

Vous le savez, j’ai déjà interviewé Grégoire Jauvais à l’occasion de la  sortie de son livre « Que manger pour être en bonne santé, mince et rester jeune », et évoqué quelques un de ses derniers ouvrages plus récemment. Cette fois-ci j’ai abordé avec lui le thème bien particulier de la Vitaromathérapie, via un entretien téléphonique d’une part, et des compléments de réponses écrites d’autre part. Je vous livre donc en substance l’ essentiel (si je puis dire!) ce cet entretien. Chacun se fera son opinion, car il est vrai que cela bouscule nos certitudes de Naturopathe quant aux bienfaits des Huiles essentielles classiques…

.

G. Donguy

D’après vos ouvrages, notamment « Traité de santé et de longévité active » les composés aromatiques des plantes en terre sont biologiquement utilisables à l’état de solution hydrique bio-ionisée. Aussi, lorsque nous mangeons une plante aromatique fraiche, nous profitons des bienfaits de ses composés aromatiques, est-ce bien exacte ? Mais nous absorbons-nous aussi la part à l’état polymérisée, « collapsée »  de ces composés volatiles située dans les organes de réserves tels qu’on les trouve dans les Huiles essentielles classiques, et que vous considérez comme toxiques. N’y a t-il pas ambiguïté?

.

Prof. Jauvais

Toit d’abord, oui, en absorbant une plante aromatique fraiche, nous profitons des bienfaits de ses composés aromatiques circulants. Le terme « collapsé » renvoie à la notion de circuit ionique fermé, « bloqué ». Dans la plante aromatique fraiche, nous trouvons la partie des Huiles Essentielles à l’état dépolymérisée, énergisante, et conjointement la partie à l’état polymérisé, inassimilable mais aseptisante. Globalement la consommation de plantes aromatiques fraiches est donc favorable.

.

G. Donguy

Classiquement, les H.E (Huiles Essentielles) sont obtenues par hydro distillation (ou expression pour les agrumes par exemple) : La vapeur d’eau entraîne les composés volatils vers le réfrigérant, ils redeviennent ensuite à l’état liquide. On obtient alors deux phases liquides : l’huile essentielle (qui surnage généralement) et l’eau florale (hydrolat). Selon vous, les HE obtenues ainsi sont polymérisées, déshydratées (séparation de la pile Essence-Eau), et donc inassimilables et potentiellement toxiques. Jusque-là ai-je bien suivi votre raisonnement ? Mêmes conclusions pour les eaux florales ?

Prof. Jauvais

Oui, les H.E ainsi obtenues sont potentiellement toxiques. Par contre l’Eau Florale est une solution assimilable, étant donné que l’essence ainsi obtenue est à l’état hydro-solubilisé.

G. Donguy

Vous avez donc mis au point un processus d’hydro solubilisation de ces HE qui reconstitue la pile  « Essence de nature électrique » et « Eau de nature magnétique », les rendant ainsi bio compatibles. Ce qui constitue la science de la « Vitaromathérapie », par opposition à l’aromathérapie classique, les HE ainsi obtenues étant nommées HSOB, c’est-à-dire générées par Hydro Solubilisation Ortho Biologique.  A ce stade deux questions se posent :

1°/ Ce procédé est-il breveté ?

2°/ Pour ce faire, sans trahir le processus exacte le cas échéant, partez-vous des HE extraites de façon classique, auxquelles vous appliquez ensuite la méthode, ou directement des plantes fraiches, sans passer par la distillation ou l’expression ?

Prof. Jauvais

Le procédé en question n’est pas breveté, car les brevets sont copiables et ne durent que 20 ans… En ce qui concerne le processus de fabrication, oui le point de départ est l’huile essentielle obtenue de façon classique, et ensuite hydro-solubilisée selon un processus assez délicat. Il serait néanmoins possible de procéder directement à partir de jus de plantes fraiches.

 

G. Donguy

Vous énumérez ensuite les propriétés physio biologiques (et non thérapeutiques) des HE obtenues par HSOB.  Ces propriétés sont-elles similaires à celles décrites classiquement dans les ouvrages d’aromathérapie ?

Prof. Jauvais

Oui, théoriquement.

G. Donguy

Parmi les compléments alimentaires que vos proposez via NOVA’DYN, certains sont associés à des HE HSOB. Mais pour autant, peut-on trouver des HE HSOB sous forme unitaire, par exemple du TEE TREE HSOB ? Si oui, où ? Si non pourquoi ?

Prof. Jauvais

Tous les produits NOVA’DYN, à l’état liquide, sont stabilisés et renforcés avec des H.E HSOB. Autrefois je faisais sous forme unitaire, mais les naturopathes d’alors n’ont pas saisi cet intérêt, et alors j’ai cessé d’en fabriqué.

Gilles Donguy

Vous défendez la vitalité de l’aliment ou de l’H.E en l’occurrence, selon la logique de la pile électromagnétique. or il existe un certain nombre de procédés permettant a priori d’objectiver la vitalité de tel ou tel produit : cristallisation sensible (on voit une nette différence de cristallisation entre une carotte vieillie et une carotte fraiche par exemple), photo KIRLIAN, etc. Que pensez-vous de ces procédés?

Prof. Jauvais

Ce sont de bons procédés. Mais le meilleur est celui obtenue au Vitalomètre de Marion, établi en Angstrom selon l’échelle de BOVIS. Si vous m’en trouvez un, je l’achète!

.

G. Donguy

Au-delà des H.E, quel est selon-vous la meilleure façon de profiter des bienfaits des plantes (le moindre mal en quelque sorte) si l’on opte pour la formule « Complément alimentaire » : Teinture mère? Poudre totale en gélule?…

Prof. Jauvais

Non pour les teintures mères. Pour la poudre totale, c’est mieux, mais le plus parfait c’est la forme liquide obtenue à partir de végétaux aromatiques sains et crus, naturellement stabilisés et biologiquement renforcés avec des H.E HSOB, du fait qu’il n’y a pas d’ionisation dans eau. La Biologie est en quelque sorte la science de l’eau.

Gilles Donguy

Retrouvez un article complémentaire publié sur le site de NOVA’DYN :

La nocivité de l’Aromathérapie classique 

Et vous lecteur, qu’en pensez vous?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)

Incoming search terms:

  • aimant médical
  • phytologie
  • marion DONGUY
  • la vitaromatherapie
  • ou mettre aimant magnetotherapie
  • Vitaromatherapie et l eau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *