Energie et Musicothérapie

Print Friendly

Un article d’André Girard. <Section naturopathie fondamentale>

Cerveau-casque_notes           

La musique est maintenant bien connue pour optimiser certaines méthodes de thérapies alternatives…

 

Deux types de musicothérapie

Notons essentiellement deux types de musicothérapie :

1/ la thérapie à médiation musicale qui traite différents « mal être ».

2/ la thérapie psychomusicale plus orientée vers la relaxation.

L’action de la musique sur nos différents paramètres physiologiques se manifeste à mon sens par l’intermédiaire de trois ressentis ondulatoires :

  • Les sons,
  • Les vibrations
  • Les rythmes.

.

Depuis l’antiquité on attribue à la musique des pouvoirs de guérison et/ou de modification de l’être. Platon et Aristote ont théorisé sur l’impact musical et ses effets comportementaux :

  • Sur les passions
  • Sur la moralité
  • Musique de l’âme stimulant l’impact social et individuel
  • Musique qui relâche les mœurs

.

Des chinois à TOMATIS…

Pour les Chinois la musique est avant tout le lien harmonisant l’homme, le ciel  et  la terre.

Aujourd’hui la recherche médicale s’intéresse beaucoup à cette forme de thérapie tant elle peut apporter un complément précieux pour soigner à tous les âges de la vie.

Notons certaines techniques de soins ayant aujourd’hui fait leur preuve, comme celle du Dr Alfred TOMATIS,  de Guy ROSOLATO, Gérard DUCOURNEAU, ou encore l’école de Palo ALTO, etc…

Je citerai ici plus particulièrement Madame le Docteur Jacqueline VERDEAU-PAILLES qui nous a laissé une véritable méthode de réceptivité musicale. Nous sommes en effet tous différents dans la réceptivité, face aux multiples effets musicaux.

.

La recherche

Actuellement la recherche nous montre que les musiques agissent par le biais des circuits du plaisir et de la récompense  »M.B.F » (Médial Forebrain Bundle), cher à OLDS  et  MILNER. L’écoute de certaines musiques choisies, nous maintient dans un état de plaisir et d’équilibre biologique.  Les médiateurs chimiques impliqués sont les catécholamines.

A l’instar du peintre qui utilise pinceaux, spatules, formes et palettes de couleurs pour nous faire vivre ses émotions, le musicien utilise ses accords, ses vibrations, ses rythmes et tempos pour nous faire vivre les siennes. La musique est en cela un véritable langage sans doute bien antérieur au langage lui-même. Ce dernier semble né qu’avec Homo erectus (lorsque l’homme s’est relevé), son cerveau et sa glotte ont basculé permettant ainsi, de passer des onomatopées à la parole.

En neuroscience la musique est de mieux en mieux cernée pour ses bienfaits sur le corps, la mémoire, le réseau émotionnel et hédonique. D’après le Docteur Pierre LEMARQUIS neurologue, elle permet un développement des connexions entre les deux hémisphères cérébraux et améliore la coordination en modifiant certaines voies nerveuses du cervelet

.

Thérapies alternatives

En thérapie bioénergétique on doit retenir que le son est au départ une vibration, c’est la raison pour laquelle la musique s’écoute  et ensuite  se ressent. Les acides aminés polarisés de notre corps ne sont sans doute pas étrangers à la conduction de ce ressenti.

Je veux mentionner dans cet article les travaux de Joël STERNHEIMER Physicien et musicien pour ses recherches sur les plantes. Il nous apprend que la musique a une réelle action sur l’auxine (protéine de croissance des plantes) sans doute par des effets  sur les aminoacides qui les composent (1). En effet, chaque acide aminé répond à des notes précises et ce, de façon binaire en stimulant ou en inhibant. Il y a dans  les recherches de Joël une aventure étonnante  et passionnante pour le futur. Souhaitons longue vie aux protéodies.

proteidie

Source plantemusique 

.

De nombreux centres hospitaliers mettent en place des séances de musicothérapie à visée antidouleur, cette méthode ferait-elle aussi sécréter des endorphines dans le cerveau ? C’est probable!

En tout cas, fibromyalgie, artérite, lombalgie et pour d’autres raisons, des enfants hyperactifs ou de troubles autistiques, mais aussi les malades touchés par des maladies dégénératives  semblent bien tirer bénéfice de cette forme de soin.

En thérapie alternative j’ai personnellement utilisé avec bonheur la table de massage/drainage « SOMATRON-1990 » qui outre son côté sécurisant, permet une diffusion de la musique sur tout le corps. Je travaillais en accompagnement de musiques type « Nouvel Age » toujours choisi par l’auditeur et suivant deux destinées distinctes :

  • Musique pour l’harmonie intérieure (détente, relaxation).
  • Musique progressive new âge inspirée par le compositeur VANGELIS. Exemple : les charriots de Feu) ou d’induction sophronique comme le propose la SECIM-ATM-ADAGIO.

   

(1) Voir aussi l’article « Nos humeurs et l’intelligence de nos protéines » 

.

André Girard.

Naturopathe. Auteur des livres « L’écol’energie » et « Cancer-obésité. Le poids du mensonge ».

Blog : http://lecolenergie.centerblog.net/

Courriel : andre.girard6903@orange.fr

Et vous, que pensez-vous du rôle thérapeutique de la musique?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 8.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Energie et Musicothérapie, 8.0 out of 10 based on 1 rating

Incoming search terms:

  • forebrain tomatis
  • forbrain avis
  • avis forbriain
  • MUSICOTHERAPIE ET ENERGIE
  • tableau accide aminé music

Un commentaire

  • Chantal

    Bonjour votre article est très intéressant moi même utilisant la musicothérapie dans mes soins puis-je faire part de votre article sur mon site?
    Amicalement, Chantal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *