Les compléments alimentaires : introduction

Print Friendly, PDF & Email

Un article de Gilles DONGUY

Les compléments alimentaires…certes, mais pas élémentaires! En effet, comment s’y retrouver dans la jungle des catalogues bien fournis d’innombrables laboratoires, et des non moins achalandés rayons des boutiques bio et autres officines? Commençons par le début…qu’est-ce qu’un complément alimentaire?

.

La définition ri-trac!

Comme pour les médicaments, les Compléments alimentaires (« C.alts » pour abréger ici), font l’objet d’une réglementation, à la fois Européenne et Nationale.

Tout part donc bien sûr d’une démarche Européenne, via la Directive 2002/46/CE, qui donne une définition officielle des C.alts, dont voici un extrait : 

Denrées alimentaires dont le but est de compléter un régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés…

Et plus loin :

…commercialisés sous forme de doses…telles les gélules, les pastilles,  les comprimés, les sachets de poudre, les ampoules de liquides…destinées à êtres prises en unités mesurées de faible quantité.

La transposition en droit Français apparaît en 2006 sous forme d’un décret (Décret n°2006-352 du 20 mars 2006 relatif aux compléments alimentaires.)

Bien. Donc, certes les C.alts viennent « Compléter » une alimentation potentiellement carencée, mais pas que…en effet, dans la liste des substances autorisées nous trouvons :

  • Des micronutriments (minéraux, vitamines, acides gras,…)
  • Des plantes et préparation de plantes, des champignons
  • Des composés divers et variés : polyphénols, enzymes, probiotiques…
  • Mais aussi des additifs, arômes et auxiliaires technologiques

Nous avons donc la notion d’ingrédients d’une part, et de substances d’autre part (liste sur ce lien), ces dernières pouvant être « isolées » (extraites, synthétisées…) ou présentes dans les ingrédients des C.Alts.

Vous trouverez la liste des plantes autorisées autres que les champignons (541 plantes!) dans l’arrêté du 17 juillet 2014.

Vous l’aurez par ailleurs remarqué, il est question d’effets « Nutritionnels » mais aussi d’effets « Santé ». Nous entrons là dans le domaine feutré et subtil des allégations…

.

La subtilité des allégations…

Les allégations font l’objet non pas d’une « Directive » (qui doit être validée dans le droit national de chaque pays membre), mais carrément d’un Règlement (qui s’impose à chaque pays membre directement, point barre!), à savoir le Règlement 1924/2006 du Parlement européen et du Conseil du 20 décembre 2006 sur les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires.
Il s’agit donc d’une liste des allégations nutritionnelles et de santé autorisées portant sur les denrées alimentaires.

L’allégation nutritionnelle fait référence à la teneur en nutriment dans un aliment ou un C.alts : riche en ceci, allégé en cela…

Pour sa part l’allégation de Santé met en lien une substance avec un effet positif et physiologique sur la santé, par exemple : « les oméga 3 réduisent les risques cardiovasculaires« .

Et tout cela n’est pas une mince affaire pour les laboratoires qui fournissent les C.alts! En effet, il faut choisir les termes avec soin…sous peine d’être retoqué par la DGCCRF (Les C.alts sont en effet à déclarer à cet organisme). Ainsi, exemple caricatural, pour un C.alts destiné au Foie, « Aide l’organisme à se détoxifier » est acceptable, « Traite l’hépatite » rentre dans le domaine du médicament…

.

Quel est le point de vue de la Naturopathie ?

Du point de vue de la Naturopathie , la notion de « complément alimentaire » n’est pas explicite, notamment si l’on se réfère au modèle orthodoxe de P.V Marchesseau, qui a structuré la Naturopathie dans les années 40. Par rapport au concept  des 10 familles de techniques Naturopathiques, les C.alts entreraient alors dans les rubriques « Bromatologie » (Nutrition et Diètes) et/ou « Phytologie », et d’autre part, via le concept des 3 cures,  dans le cadre notamment des cures de détoxication et de revitalisation…

Par ailleurs, il est courant en Naturopathie ou dans le langage courant d’assimiler à des compléments alimentaire des produits qui sont en fait des « Super-aliments » : paillettes de spiruline, germes de blé, graines de courges, pollen, gelée royale, jus de grenade…

Mais il est vrai, modernité oblige, que les C.alts font partie de la panoplies des « biothérapies » au même titre que l’ oligothérapie, la gemmothérapie, l’organothérapie…dont certaines (la gemmothérapie ou des préparations de plantes par exemple) répondent elles-même à la notion de C.alts!

N.B : d’autres « biothérapies » , comme les complexes homéopathiques (Cf. laboratoires LEHNING par exemple) sont en fait des médicaments! (en vente libre, certes, mais des médicaments tout de même…)

Mais revenons au C.alts. On parlera alors pour reprendre un terme non officiel évoqué par Didier Le BAIL dans un de ses livres, de  » Complémenthérapie « …

.

Question de présentation!

En fait, les C.alts au sens juridique du terme ont souvent une présentation (emballage et galénique) similaires à celle des médicaments : blisters, gélules, comprimés, ampoules, poudres…

A l’instar des médicaments qui font l’objet d’un Code CIP (N° d’autorisation de mise sur le marché, AMM), les C.alts doivent justifier d’autre part d’un code spécifique, le code ACL, exemple tiré du catalogue du laboratoire CLEMENT: 

Code ACL : 950 102 8

.

Et maintenant?

Et maintenant, je vous vois venir, bien légitimement, avec vos nombreuses questions: bon OK, mais quels C.alts choisir, naturels, semi-synthétiques, etc.? Quel genre de labo ou distributeur privilégier? Quelles doses optimales? Est-ce que ça marche? Et bien d’autres sans doute….

Alors on va y aller progressivement. Dans le prochain article consacré au C.alts, j’aborderai la problématique de la nature des ingrédients, car dans ce domaine, il y a à boire et à manger si je puis dire!

D’ici là, travaux pratiques si le cœur vous en dit: allez consulter ces deux sites qui proposent des C.alts :

 

 

 

.

Gilles DONGUY

Quelles sont vos remarques et observations ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Incoming search terms:

  • aimants anti douleurs
  • aimants auris
  • aimants oreille mode emploi
  • aimants thérapie anti tabac québec

2 commentaires

  • andré girard Naturopathe Lyon

    Merci Gilles pour cette excellente initiative, qui devrait finalement ouvrir nos consciences sur un débat cher au Naturopathe. Les C.alts (comme tu dis) représentent une part importante dans nos outils conseils santé..! aussi faut-il qu’ils soient vraiment fiables et de bonnes qualités biologiques. Personnellement, j’ai plutôt fait confiance aux laboratoires nutritionnels  »bien Français » et c’est peut-être mon côté  »cocorico », ..! j’ai passé 26 ans dans l’industrie pharmaceutique et je suis devenu méfiant (tant l’argent prime sur TOUT, sauf sur les besoins réels et démontrés.). Restons donc sérieux, humains et efficaces pour le bien être des patients qui s’orientent vers les médecines alternatives.

    • Joelle

      Merci beaucoup Gilles de bien vouloir nous guider et de nous informer pour notre bien être, Beaucoup de produits à des prix élevés, beaucoup de laboratoires, comment s’y retrouver et aller à l’essentiel raisonnablement, sans créer d’accoutumance sans générer d’autres problèmes de santé. J’apprécie beaucoup le commentaire de Mr Girard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *