Bioénergie et Somatopsychie – De l’intestin au cerveau.

Print Friendly

Un article d’André Girard. <Section naturopathie fondamentale>

soleil

  

Un paradoxe

Cet article m’est inspiré avant tout par le paradoxe du ‘mangeur’ contemporain :

  • Une surabondance de produits en tous genres.
  • Une augmentation considérable des pathologies de civilisation, tant somatiques que psychiques.
  • Des recommandations nutritionnelles et thérapeutiques émanant des plus grands spécialistes, des offices nationaux de santé, de l’O.M.S …toutes parfaitement contradictoires, parce que simplement soutenues pour des raisons d’intérêt.

Cette absence d’objectivité qui entraîne une négation de la vérité, réduit à néant l’expérience et la connaissance de l’homme, élaborées sur plusieurs siècles. Est-ce normal ? Je donnerai un simple exemple : l’éthanol (ou alcool éthylique) de chimie CH 3 -CH2-OH  connu depuis des lustres, est une formule peu complexe. Si nous nous intéressons à ces différents effets sur les individus nous constatons des comportements très divers. Les uns s’endorment (effet somnifère). Les autres rient et sont gais (effet hilarant). D’autres encore sont en pleurs (effet dépressif) enfin certains cherchent la bagarre à tout va (effets excitant/agressif).

.

Le sens de la formule !

Il est donc évident qu’une formule chimique, aussi simple soit-elle, peut avoir des modes d’actions très variés. J’en ai pour preuve l’association de l’alcool à la taurine qui potentialise des effets excitants et agressifs (propre à certains sodas) n’a jamais pu être reconnu comme tel, par les autorités Européennes. Madame BACHELOT pharmacienne et ex-ministre de la santé en connaît la problématique.. ! Par ailleurs, dans ce monde essentiellement construit sur des bases commerciales et financières, faisant fi de toute éthique, nous voyons toutes les plantes possédant des alcaloïdes psychotropes et hallucinogènes, envahir notre espace sociétal avec toutes les conséquences COMPORTEMENTALES sur les consommateurs conscients ou non. Il en est de même hélas pour la plupart des molécules chimiques, souvent peu ou pas expertisées et introduites subrepticement dans notre alimentation sous formes additives (émulsifiants, colorants, conservateurs, exhausteurs de goût, agents de textures, etc…).

.

La valse des molécules

Le devenir physiopathologique de toutes ces molécules, naturelles ou de synthèses, lorsqu’elles pénètrent dans notre lumière digestive et souvent dans notre sang reste peu appréhendé. Les finalités de notre digestion conservent beaucoup de mystères. Plus de 500 espèces de bacilles, Bactéroides, streptocoques, levures, champignons… cohabitent (voir article sur les fibres) dans notre intestin.

Et que dire des émissions de toutes leurs toxines souvent méconnues et impactant nos organes notamment le cerveau. En cela, il reste fort à faire afin que la recherche nous éclaire. Les expérimentations animales ont leurs limites et si elles permettent de définir la létalité (DL50) d’un produit, qu’en est-il des effets sur les psychopathologies ..?

.

Flore et enzymes

La microdigestion  alimentaire est à la fois sous le contrôle de nombreux enzymes et de notre flore microbiote. Cette double action exerce sur les parois internes de tout le tube digestif un effet constant inflammatoire (destruction) et antiinflammatoire (renouvèlement). La mobilisation énergétique corporelle après un repas est considérable, quelques 40 à 50% de l’énergie totale. Lorsque s’installe un déséquilibre, force est de constater qu’une porosité de la barrière intestinale ouvre la porte à diverses maladies (voir l’excellent ouvrage du Docteur SEIGNALET). La pensée hippocratique était déjà semblable et la naturopathie l’a toujours perpétuée !

alimentation_troisiemme

L’activité qui s’exerce dans notre tube digestif reflète à la fois la VIE et la MORT.

D’une part cohabite en nous une flore bénéfique que nous devons savoir entretenir, car elle régule les bonnes espèces (lactobacilles, bifidobactéries, etc…) et contribue à une bonne assimilation des nutriments qui nous renouvèlent en quelque sorte, et entretiennent notre santé et notre vie.

D’autre part, une flore dite opportuniste, qui lorsqu’elle prolifère trop (Clostridies, Candida albicans, Colibacilles) devient une véritable source pathogénique avec ses multiples impacts peau, muqueuses, organes…cette dernière décompose nos déchets (selles) et nos corps après la mort. Il n’est donc pas curieux que des cadavres se conservent assez bien s’ils ont été traités longuement en chimio ou en antibiothérapie. Pour ces mêmes vertus, les Egyptiens de l’ère pharaonique utilisaient les huiles essentielles et éviscéraient les corps lors des momifications.

.

Business’Lait

La science nous apprend qu’un fœtus juste avant l’accouchement, possède un intestin totalement stérile. Il l’ensemence lors de son passage vaginal et de tous ses contacts environnementaux, avec ses premières tétées. Si l’on en croit les dernières recherches sur ce sujet, il s’avère que l’ensemencement qualitatif et quantitatif conditionne très nettement la santé future de l’enfant.

Au diable ces laboratoires toujours à l’affut des cliniques et maternités pour offrir ‘généreusement‘ leur lait  maternisé, sachant que la manne s’ensuit, alors que ces succédanés  ne peuvent en aucun cas remplacer le colostrum de la mère tant il est riche et immunoprotecteur (lire : le bébé est un mammifère de Michel ODENT).

bebemamifere

Aujourd’hui encore, les laits infantiles représentent en France 300millions d’euros. Accrocher une jeune maman au lait ‘premier âge’ c’est pour la firme qui vend, 600 à 700 biberons assurés.

.

Incroyables intestins…

Dans la paroi intestinale se trouvent les lymphocytes, cellules qui produisent les immunoglobulines  dont les plus importantes sont les IgA sécrétoires. Les glandes intestinales et les ganglions mésentériques supérieur  et inférieur abritent et génèrent multiples hormones et neuromédiateurs utilisant pour cela les produits ‘finalisés‘ de la digestion, acides aminés / acides gras / oligoéléments / vitamines … bref, toute cette complexification conserve beaucoup de secrets.

A la fin de sa carrière, le père de la psychiatrie moderne Philippe PINEL ne disait-il pas: ‘Le siège de la folie se trouve communément au niveau de l’intestin et de l’estomac (en 1807)’. Le professeur WILL de New York publiait en 1936 son expérience sur les araignées(les toiles d’araignées), incapables de retisser leur toile correctement, après absorption d’une goutte de sérum sanguin provenant d’un schizophrène en phase de catatonie aiguë. Ses travaux furent repris  et confirmés par le Docteur ROCHE de Montréal, puis relatés au cours des années 1970 dans la documentation de Hofmann-Laroche.

La plupart des vitamines (amine de vie) sont synthétisées au niveau de l’intestin. Exception faite pour la vitamine C (dite vitamine essentielle) que seuls les humains, les grands singes, le cobaye et une variété de chauve-souris évoluant en Asie et essentiellement fructivore sont incapables de synthétiser. Sa présence est donc indispensable dans le bol alimentaire. En ce qui concerne le groupe de vitamine B il est particulièrement lié au système nerveux, psychique et au sang (exemple : B1 / béribéri – B3 /pellagre et démence – B12 / Biermer – etc…) Les excellents travaux de P. Gonthier Carl C. Pfeiffer au Brain Bio Center de Princeton nous informent régulièrement sur tous ces sujets nutritionnels.

.

…Et sacré cerveau !

Dans les années cinquante on découvrait que les carences en iode était une des conséquences des dysfonctions hormonales thyroïdiennes. Or ces hormones concourent à la fonction des centrales énergétiques au sein de nos milliards de mitochondries et ces dernières influencent la maturation du cortex cérébral. Dans certaines régions du globe dépourvues d’iode, des études ont montré la faiblesse du quotient intellectuel des habitants d’où l’expression populaire de ‘Crétin des Alpes’ et de l’enrichissement du sel de cuisine en iode.

L’ergot du seigle, redoutable et minuscule champignon (Claviceps purpuréa) a durant des siècles bravé les meilleurs médecins. Responsable de l’ergotisme, appelé aussi ‘le mal des ardents’ ou ‘feu de saint Antoine’ frappait directement  le cerveau, en passant par le sang bien sûr.

Que savons-nous exactement sur les réelles toxicités des métaux dont nos corps s’emplissent ?  Mercure, Plomb, Cadmium, Aluminium… si ce n’est que le premier point électif de toxicité : c’est bien le cerveau ..!

Lorsque d’éminents Professeurs comme Andrew Wakefield et John Walker-Smith ont voulu faire un rapprochement entre l’épidémie d’autisme et l’introduction directe dans le sang du vaccin ROR (rougeole/oreillons/rubéole) Ils furent d’emblée rangés au banc des mauvais garçons de la médecine. Nous attendons toujours des études indépendantes et ‘non tronquées’ sur la véritable influence des vaccins sur le cerveau, ne serait-ce qu’en raison de l’aluminium et des mercuriels ?    Les constats sur les relations entre les ‘petits manques‘ dans notre alimentation et les maladies graves ne peuvent plus être ignorés. De même tous les toxiques utilisés sans vergogne en agroalimentaire souvent au prix d’un lobbying parfaitement éhonté, devraient être  gérés avec un vrai souci de santé publique (lire : sang pour sang toxique du Pr Jean François NARBONNE).

sangprsangtox

Tout au long des 19 et 20ième  siècles la recherche nous a apporté ses lumières sur ces infimes molécules nutritionnelles et bon nombre de chercheurs ont été nobélisés. Aujourd’hui force est de constater que ce sont les toxiques (soutenus par le profit) qui nous envahissent.

Dans un livre magnifiquement construit et préfacé par le Prof. Montagnier sur le GAPS (Gut and Psychology Syndrome) ou le ‘Syndrome entéropsychologique’, Madame le Dr Natasha CAMPBELL-Mc BRIDE spécialiste en neurologie et en nutrition, nous offre une approche très naturelle et tout à fait différente des idées reçues. Elle-même maman d’un enfant autiste qu’elle a guéri. Tout bon naturopathe se devrait d’étudier ce texte tant il est riche d’observations. Les liens entre les ‘altérations psychiques‘ que ce soit l’autisme, TDA/H (troubles de l’attention et de l’hyperactivité), la schizophrénie, la dépression, la dyslexie, la dyspraxie, les allergies mais aussi tous les problèmes d’immunité, et notre fonction intestinale existent. Ce travail rappelle les expérimentions des années 1980 du Docteur FEINGOLD à l’hôpital des enfants malades de San Francisco avec lequel il démontrait l’intérêt de supprimer tous les additifs alimentaires chez les enfants hyperactifs.

syndroenteropsy

.

L’équilibre bioélectromagnétique

Certes, la recherche dans les domaines de l’infiniment petit n’est pas facile et souvent onéreuse. Elle nécessite des analyses hautement ‘poussées’. Tous ces troubles de santé publique deviennent également ruineux au niveau de la protection sociale. Si l’on se place sur le plan énergétique, nous voyons qu’en définitive nos organismes humains se bornent à effectuer de simples échanges d’énergie avec le milieu ambiant. Ces échanges s’effectuent selon la biodisponibilité des valences, c’est à dire des ions à fixer, à condition qu’ils soient en rapport avec notre matière ‘souche‘, notre nature d’origine. Or, la chimie de synthèse retrouvée dans l’alimentation, les médicaments et  tout notre environnement participent intensément à la multiplication des pathologies contemporaines.

La santé apparaît alors comme un équilibre bioélectromagnétique relativement précaire et dont la perturbation est possible en fonction de toutes sortes de causes, aussi bien physiques que chimiques ou psychiques. Dans le futur, il m’apparaît que seule une prévention le plus tôt possible, stade où l’on peut encore ré harmoniser un organe, une fonction et ce, sans rajouter de poison potentiel soit un développement heureux. C’est ce que l’on nous propose     avec les appareils de biorésonance qui à la fois analysent les fréquences biologiques de l’organisme, et traitent dans un but de ré harmonisation en envoyant des fréquences correctrices. Ces appareils type Métatron et surtout BIOSPECT PRO très perfectionnés peuvent également aider aux choix de certaines thérapies douces phyto-arôma, choix des compléments alimentaires et/ou homéopathie.

Ajoutons que ces appareillages étudiés et mis au point dans le cadre de la médecine spatiale en Russie sont bien connus en Allemagne et en Suisse, mais à ce jour peu diffusés en France.

 

.

Et VOUS qu’en pensez-vous ???

.

André Girard.

Naturopathe. Auteur des livres « L’écol’energie » et « Cancer-obésité. Le poids du mensonge ».

Sur tous les sujets traités par A.Girard dans ce blog, possibilité de conférences/débats pour les associations sur demande :

Blog : http://lecolenergie.centerblog.net/

Courriel : andre.girard6903@orange.fr

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Incoming search terms:

  • appareillage bioenergie
  • quest-ce quun biospect
  • adresse naturopathe dyspraxie
  • somatopsychie
  • naturopathe dyspraxie
  • naturopath et homeopathe narbonne
  • la taurine en nathuropathie
  • jean philippe roche bioenergie
  • éviter les brides intestinales grace à l\homéopathie
  • dyspraxie naturopathie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *