Aspirine, Vitamine C et Cancer

Print Friendly

Un article d’André Girard.

fragile_futur2

Depuis l’antiquité on connaît les formidables capacités médicinales de l’acide salicylique (salicyline extraite du saule blanc (salix alba) , reine des près (spiraéa ulmaria) et bien d’autres …pour leurs effets anti-inflammatoire, antipyrétique, antalgique et enfin ces dernières décennies comme fluidifiant du sang.

.

Méfiance?

Cette molécule, modifiée par l’Allemand Félix Hoffman au 19ème siècle devient acide acétylsalicylique et si son usage intensif en pharmacopée permet de réduire son coût, ce que déplore BIG-PHARMA, il faut donc lui trouver des défauts qualitatifs, (voire de réels dangers) car plus assez rentable.

Ainsi, l’aspirine devient le rongeur d’estomac, l’allergisant et surtout le produit hémorragique qui vous saigne. Je me souviens des présentations de certains visiteurs médicaux accablant cette molécule, pour mieux placer leur produit concurrent. Peu importe si celui qu’ils allaient présenter : le paracétamol est un redoutable toxique pour la cellule hépatique de nos enfants…! Voire également quelques problèmes de santé mentale (foëtus), si utilisé en cours de gestation.

.

Et pourtant

Combien de Professeurs en rhumatologie ont prescrit durant des années l’aspirine à raison de 4 à 5 gr par jour, sans pour autant compter trop de mort dans leur patientèle, si donné seul ou avec un simple protecteur gastrique… ? Combien de personnes après la cinquantaine prennent dès le petit déjeuner leur Kardégic 75 ou 160 mg (molécule intelligemment tamponnée : acéthylsalicylate de lysine) dans le but de se protéger sur le plan cardiovasculaire… ?

.

Petit point biologique

Les plaquettes sanguines ont la propriété de s’unir par des filaments d’actine, de fibrine et de myosine. C’est l’agrégation à l’intérieur des vaisseaux. Physiologiquement, quand démarre la coagulation, des substances naturellement présentes dans le sang permettent de conserver l’équilibre en la limitant.  C’est le cas de l’héparine, de l’anti-thrombine ou bien sur des molécules thérapeutiques telles on les rencontre en phyto (EX : les coumarines) et bien sûr , l’aspirine.

On sait que la coagulation a un rôle majeur en cas de blessures (les plaquettes sont en première ligne pour  »boucher » le trou et empêcher l’infection, l’hémorragie). Elle peut également entraîner des accidents graves (caillots). La régulation du système est donc capitale. Mais si je reviens aujourd’hui sur l’acide acétylsalicylique et l’acide L-ascorbique (vit C), c’est que ces deux molécules (TRÈS PEU ONEREUSES), pourraient bien être dans le futur des solutions cancers, au moins pour éviter les récidives. Cela bien sûr, ne porte pas à la gloire ces éminents chercheurs qui n’en finissent pas de ne RIEN trouver. « des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Mais des chercheurs qui trouvent , on en cherche » (Gl de Gaulle). Comme ces grands Laboratoires qui ne font que nous proposer des molécules toujours plus prometteuses mais à des prix démentiels, accompagnées d’effets délétères importants.                

.

Big-Pharma

En 2010 Peter Rothwel de l’université d’Oxford montre à partir de plus de 16000 patients suivis pour risque d’accidents cardiovasculaires, et prenant de l’aspirine à faible dose, une réduction importante de différents cancers.

D’autres études ont depuis souvent confirmé ce postulat. Quant à la vitamine C , depuis Linus Pauling et son assistant Mathias RATH, de nombreux oncologues Européens l’utilisent en fortes doses injectables avec semble-t-il , des résultats non négligeables. Où est la vérité ???

Madame la Professeure Patrizia Paterlini-Bréchot nous parle aujourd’hui du test ISET qui permet de détecter très précocement dans le sang les molécules émises par de toutes petites tumeurs (dès 2mms). Or, pour créer des foyers secondaires (métastases, foie, poumons, cerveau, moelle …), les tumeurs et leurs  »circulines » doivent emprunter les voies sanguines et/ou lymphatiques .

Par ailleurs, on sait que ces molécules d’origines tumorales utilisent des corps physiologiques type prostaglandine (Pge2), dont le taux de présence est conditionné par une cyclo-oxygénase (cox-enzyme), pour se propager. A faible dose, l’aspirine s’oppose voire détruit cette enzyme.Quant aux formations métastasiques  (à distance) la vitamine C et la lysine chères au Dr Rath  semblent y faire obstacle.

Les décès par cancers ont actuellement dépassé ceux causés par les maladies cardiovasculaires.

Notre recherche ne va-t-elle pas chercher trop loin ce qui peut-être est très près.. ?

Big-PHARMA est-il prêt à commercialiser des produits peu chers et sans trop d’effets collatéraux.. ?

En reprenant les bonnes vieilles prescriptions magistrales de teintures mères et huiles essentielles ???

Sommes-nous prêts à accepter une remise en cause de l’alimentation hyper-industrialisée (donc MOINS naturelle) .. ?

Il devient de plus en plus clair que cette maladie est avant TOUT, une maladie de civilisation.Parce que le commun des mortels reste avec ses risques et ses espoirs, la discussion est ouverte car nos systèmes de prévoyance sont de plus en plus fragilisés.

 

.

André Girard.

Naturopathe. Auteur des livres « L’écol’energie » et « Cancer-obésité. Le poids du mensonge ».

Sur tous les sujets traités par A.Girard dans ce blog, possibilité de conférences/débats pour les associations sur demande :

Blog : http://lecolenergie.centerblog.net/

Courriel : andre.girard6903@orange.fr

.

Des commentaires? Des questions ? Profitez de l’espace réservé à cet effet ci-dessous!

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Incoming search terms:

  • aimant medical en pharmacie
  • aimant térapetique
  • aimants et tendinites
  • porter un aimant sur soi quelle sont les benefices
  • vitamine c et sang plus clair

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *